Un dernier message sur ce blog pour vous annoncer, eh oui, que je le ferme.

Rassurez-vous ! Les articles resteront visibles, ainsi que les liens, bref tout le contenu ! Mais je ne posterai plus.

 

Pourquoi ?

Déjà, au niveau des cheveux, simplement parce que je n'ai plus grand'chose à dire. Ma routine capillaire est très simple, et ce depuis longtemps. J'ai trouvé mes ingrédients préférés depuis quelques années déjà et, hormis des périodes de crise stupides ici et là comme ils ont toujours eu, mes cheveux sont contents. J'ai également atteint ma longueur rêvée : le classic (cheveux sous les fesses), soit environ 110 cm chez moi. Je ne compte pas vraiment laisser pousser au-delà, c'est trop contraignant dans les gestes quotidiens, dans l'entretien et surtout dans le mouvement, le sport, le poids subi par la nuque, etc. De temps et temps je laisse pousser jusqu'à mi-cuisses, puis j'en ai marre et je recoupe presque au coccyx... en gros je suis contente avec ce que j'ai. Enfin, je n'ai ni le temps, ni la patience, ni l'envie de tenir un blog cosmétique & beauté au naturel. Il existe de très nombreux blogs merveilleux sur la Toile, blogs dont les rédactrices publient très régulièrement, font de bien meilleures photos que moi, rédigent sans dire des couenneries et sont très présentes sur les réseaux sociaux. Elles (pronom féminin pluriel à lire comme inclusif) font un bien meilleur "travail de blogueuses" que moi et je ne vois pas l'intérêt de redire ce qui est mieux dit ailleurs. D'autant plus que je n'ai, sur le sujet capillaire, plus grand'chose à dire, comme expliqué plus haut !

Oui, mais j'ai des choses à dire sur d'autres sujets, non ? Comme l'écologie, les industries, le féminisme, et nous motiver à faire de la couture, hein dis tu y penses à la couture ? La vérité c'est que j'ai des milliards de choses à dire, à questionner, à débattre sur ces sujets. Mais déjà, encore une fois, d'autres disent bien mieux que moi ce que je pense, et surtout... j'en ai assez.

J'ai beaucoup milité, à ma façon et à mon échelle, pour nombre de causes, ces dernières années. J'ai accompli un très gros travail sur moi-même et, j'ose le dire, sur et avec les gens de mon entourage qui avaient envie et besoin de réfléchir sur ces sujets-là aussi. Je suis fière de tout ce chemin parcouru par elleux et par moi, mais je sature. On ne peut pas, par exemple, parler de féminisme sans aborder la culture du viol, donc on lit des articles et des témoignages, et à force ça me blesse trop, je n'en peux plus d'entendre parler d'agressions et d'autres problèmes tout le temps. Ca finit par miner le moral. J'ai aussi pris dans la tronche, comme toutes les personnes engagées qui osent dire ce qu'elles pensent, des tas de critiques souvent très agressives, des mots durs, des moqueries. J'ai atteint ma limite, je ne suis pas de marbre, à la longue ça me fait du mal, même si j'ai un bon blindage de base. J'en aussi marre des rivalités et des gens qui se tirent dans les pattes les un-es des autres dans les milieux militants. Je n'en ai pas été souvent cible moi-même, faisant généralement cavalier seul, mais j'en ai trop vu pour avoir encore envie d'y poser ne fût-ce que les orteils. Et aussi, je suis lassée des personnes que j'essaie d'aider elles-mêmes. Je n'ai jamais voulu ni tenter de convertir qui que ce soit à mes idées, mais j'ai énormément essayé d'ouvrir les yeux et les idées des gens qui ont des problèmes, et souvent qui s'en plaignent. De proposer d'autres visions des choses, d'autres angles de vues, et parfois des solutions. Mais les opprimé-es elleux-mêmes soutiennent bien souvent le schéma en place, espérant ainsi qu'il les épargnera. Ielles soutiennent d'ailleurs ce schéma avec d'autant plus de véhémence qu'il leur fait du mal ! Que voulez-vous aider là-dedans... Que les gens s'aident tout-es seul-es hein. J'ose croire que j'ai fait une jolie part, maintenant je laisse la place aux militant-es qui ont encore de la gniaque pour continuer.

Enfin, mon principal problème avec tout ça est que je me suis perdue en route. J'ai tellement combattu, débattu, déconstruit et combattu encore que je ne sais plus très bien qui je suis à la racine. Comme dit un ami cher : si tu te construis en réaction contre quelque chose, tu fais quand-même partie de ce quelque chose, même si c'est en négatif. Moi, je ne veux pas faire partie de ce quelque chose : je veux simplement être libre ! Je veux être juste moi, avec mes caractéristiques, mes défauts et mes qualités, mes passions et mon propre Chemin. C'est là-dessus que je veux concentrer mes pensées et mon énergie à présent. Juste être moi. Et tant pis si c'est un peu trop genré, ou pas parfaitement bienveillant, ou que ça suit tel ou tel schéma de société. Je pense avoir suffisamment déconstruit pas mal de ces schémas pour ne pas trop risquer de tomber dans ce genre de travers. Je l'espère en tout cas.

Je vais continuer d'être la même, soit une foutue écolo utopiste, couturière acharnée, définie en société par des pronoms féminins mais qui ne se réclame d'aucun genre en priorité, qui respecte l'ami-e trans ou queer ou homo, qui refuse de rire à une blague raciste ou sexiste, qui cherche le respect et l'harmonie. Mais dans MA Vie en priorité. Je crois que j'ai simplement compris que les autres sont responsables pour leurs vies à elleux. J'ai déjà bien à faire avec la mienne sans me charger des leurs ;)

 

Donc voilà, je rends le tablier. Du militantisme comme de ce blog. Je me recentre sur ma propre petite Vie, qui le mérite bien, parce que je suis en train de développer plein de belles choses qui me tiennent à coeur ! En vrac : mon tissage et ma couture, mon ressenti du corps dans la danse et le sport, la lutherie, ma musique évidemment, retrouver mon esprit poétique, et retourner vivre là où je me sens chez moi : en Scandinavie.

Je vous souhaite tout le meilleur, lectrices et lecteurs, puissiez-vous aussi développer vos Vies et que vos chevelures croissent longues, belles et fortes !

 

IMG_1079