" Quand il y a des guerres et des pénuries, tout le monde se souvient du cousin à la campagne. Du plouc tout juste bon à cultiver des patates. Sauf que c’est lui qui détient la vie. Ce mépris actuel pour les agriculteurs et les paysans est une aberration. Et va de pair avec le mépris de la terre. "

Je mets ici en lien un article de Migros Magazine sur Pierre Rabhi, toujours éveillé, toujours inspirant. Si vous ne connaissez pas Pierre Rabhi ou si comme moi vous vous régalez toujours de ses paroles, allez donc le lire.

pierrerabhi1

A chaque fois, il me redonne courage sur la voie que je me suis tracée : trouver mon coin de terre à l'abri des folies du monde et vivre ma vie la plus libre, indépendante et sereine possible. Pas facile dans ce monde qui me pousse tant que possible dans le système, mais je suis sacrément têtue, vous savez.