Bonjour les escargots, des histoires de tétons, ça vous branche ?

Imaginez que vous êtes une femme (cis et hétéro, pour simplifier) Européenne, que vous quittez votre pays natal pour aller vous installer dans un nouveau pays très chouette que vous adorez, avec beaucoup de libertés, tout ça... mais où cacher sa poitrine est très mal vu. Il fait chaud, vous n'avez pas besoin de vêtements. Vous n'avez donc pas besoin de couvrir vos seins ! Ca fait prude, ça sent l'oppression de la part de votre conjoint qui vous force à cacher vos seins pour se les garder pour lui seul. Vous sentez une grosse pression à dénuder votre poitrine, pression qui se renforce sans cesse, dans la rue, au travail, à l'école pour votre fille, ne vous laissant jamais un instant tranquille. Vous êtes pudique, vous n'aimez pas montrer vos seins. Vous avez été éduquée à considérer vos seins comme privés, intimes, pas un truc qu'on laisse à la vue de tout le monde. Quand vous essayez de sortir seins nus dans la rue ça vous terrifie, ça ne se fait pas, vous êtes terriblement honteuse et au final vous n'essayez même plus.

 

soutif

 

Vous imaginez le problème ? Bien, maintenant remplacez "seins" par "cheveux".

Et vous avez mon avis sur les lois à la gnurf d'interdiction de la burka et autres voiles (religieux ou non d'ailleurs, je m'en fous). Mon avis, que je vous donne simplement, c'est que chaque personne devrait être libre de ce qu'elle porte (sur la tête ou ailleurs), peu importe la raison (religieuse, culturelle, physique, habitude, esthétique...). Bien sûr qu'il y a des oppressions, qu'on force les gens à porter ci ou ça un peu partout dans le monde. Qu'on force une femme à se voiler nous paraît terrible, violent, extrêmement oppressif. Et ça l'est. Mais peut-on comprendre que forcer (par des lois, de la désapprobation sociale, de l'exclusion-punition...) une femme à découvrir une partie de son corps, partie qu'elle couvre de son propre choix, est tout aussi oppressif et violent ? Bien sûr, j'entends déjà l'argument "oui mais souvent les femmes voilées n'ont pas le choix, on les force". Oui, sans doute que ça arrive. Mais est-ce que ça les libère en quoi que ce soit qu'on les force, dans nos pays, à se découvrir ? Elles se retrouvent coincées entre l'oppression pour être voilées et l'oppression contre cela... Et du coup, elles sont complètement bloquées, n'ont aucune liberté, aucun choix n'est bon, elles se font réprimander de tous les côtés. Interdire le voile, la burqa, le burkini dans les lieux publics ne règle absolument pas le problème de l'oppression des femmes, au contraire, il les oppresse dix fois plus et leur rend la vie impossible. S'il y a quelque chose à faire sur ce sujet, c'est par l'éducation, par l'ouverture des valeurs religieuses et surtout par l'inculcation du fait que chaque personne doit pouvoir choisir ce qu'elle fait/porte/mange/etc. par elle-même.

Avec ces histoires de poitrine vous avez aussi le scénario très beau, bien écrit et simple tout en faisant réfléchir d'une BD de la dessinatrice Emma. Je vous laisse aller voir son travail, c'est vraiment bien, c'est par là.

Donnez votre avis en commentaires mais restez poli-es, de toute façon je modère les commentaires si vous bavez (d'où les escargots)